Joaquim BALAGUER a quitté ses fonctions à l’harmonie de DIGOIN à la fin de l’année scolaire 2006

Joaquim BALAGUER est né en Espagne dans la région de Valence. Dès son enfance, il est bercé par la musique. Pour avoir passé un concours international à Valence, l’harmonie de DIGOIN a constaté combien cette région est musicale.

Son père musicien et chef de musique l’initie très tôt à cet art, et les qualités du jeune Joaquim sont bientôt mises en évidence.

Après avoir beaucoup voyagé pour raisons professionnelles, par un beau matin de Septembre 1991, il pose ses valises à Digoin pour prendre la direction de l’Harmonie et de l’école de musique de Digoin.

Dès lors, une excellente collaboration va s’installer entre le chef, les responsables et les musiciens.

Joaquim hérite à son arrivée d’une harmonie de Digoin en 1ère division. Dans un premier temps, il adopte les méthode de travail en cours à la société, puis petit à petit, il apporte son dynamisme et son savoir-faire. Pendant les trois années qui séparent l’harmonie du prochain concours, par un travail méthodique, il fait travailler encore et toujours plus. Dans ses répétitions, il corrige les moindres détails, reprenant maintes et maintes fois les passages épineux. Sa grande sensibilité se ressent dans sa direction, et il fait des nuances, des pianos, de la délicatesse la spécialité de l’harmonie de Digoin. On peut remarquer sur la photo ci-contre la concentration et la précision du geste.

Cette manière de faire porte ses fruits, et en 1995, au concours de Geney dans le Rhône, l’harmonie franchit le difficile palier de la division supérieure. Lors d’un petit passage à vide pour la société dans les années 2000, du à un fort départ de piliers, la société n’obtient qu’un deuxième prix au concours de Troyes. Joaquim rebondit positivement sur cette petite déception, et prend sa revanche en 2003 au concours d’Oyonnax ou il obtient un premier prix qui hisse la société en D.S 1ère section, à trois sections seulement de la division d’honneur.

Joaquim n’aura pas hélas le privilège d’emmener l’harmonie au prochain concours qui aura lieu en 2007… !

Par deux fois, Joaquim a emmené l’harmonie au concours international de Valencia en Espagne. Concours de très haut niveau dans lequel la moindre erreur ne pardonne pas. Des sociétés de différents pays s’y présentent après que leur candidature soit dûment acceptée. Par deux fois l’harmonie de Digoin a été lauréate. Ces concours furent des temps forts de la vie de la société qui resteront dans les annales. Pour juger de l’atmosphère de ce concours, allez visiter la page qui lui est dédiée sur ce site.

On ne compte plus les musiciens qui ont été formés par Joaquim. Une ambiance paternaliste régnait pendant les cours, et le courant passait entre des élèves intéressés et donc très réceptifs. Des dizaines d’entre eux ont alimenté l’harmonie. En plus des cours d’éducation musicale, Joaquim enseignait la flûte et accessoirement d’autres instruments, car il avait plusieurs cordes à son arc. Cela permettait d’économiser des professeurs venus de loin pour un nombre restreint d’heures de cours.

Merci Joaquim pour tout ce que tu as fait pour l’harmonie. Merci pour la division supérieure, merci pour l’Espagne. Nous garderons de toi le souvenir d’un chef sensible, pointilleux. Tu t’énervais quelquefois, mais ta bonne humeur et ta jovialité légendaires avaient vite fait d’effacer ces quelques sauts d’humeur. Tu t’es souvent mis à la portée de chaque musicien, exigeant beaucoup de celui qui était d’un haut niveau, et mettant à l’aise les plus faibles. En somme un grand professionnel avec un esprit d’amateur. Après un peu de repos bien mérité, nous espérons tous te voir revenir comme musicien, pour agrémenter nos réunions musicales de tes anecdotes… intarissables !